A propos

 Pourquoi ce site ?

 

BATA

Durant toutes ces années, et pour être plus précis,     durant toute ma carrière professionnelle, je passais  mon temps derrière mes objectifs en tant que photographe de presse. Au début j’ai fait « mes armes » dans les agences de presse en tant que photographe – reporter ou grand reporter. En parallèle, pour peaufiner ce métier, il me fallait apprendre le travail de développement, tirage sur les différents supports  noir et blanc ou couleur, maîtriser la chaîne complète de ce qu’on appelle la  « post production ».

L’image étant mon univers, pendant quelques  années  je me suis mis à la vidéo professionnelle. Ceci m’a permis de devenir le correspondant officiel pour une chaîne de télévision étrangère.

Et puis la vie familiale a repris ses droits. En arrivant dans l’Essonne au début des années 70, j’ai décidé de me « calmer » un peu. J’avais encore le contrat avec la télé mais c’était davantage pour des tournages style  «  magazine » (sujets de société, culture, sports ou encore politique) mais qui se préparent et tournent  différemment, avec un travail  en amont de réflexion, de recherche des moments propices, de rendez vous « scénarisés ».

Bien entendu, la photo n’a jamais été très loin, même si elle est passée quelque peu au second rang.

Le grand retour vers la photo se fera vers la fin des années 80 où je deviens le grand reporter d’un journal local et avec lequel je collabore toujours. En me spécialisant ces deux – trois dernières années dans la photo de sport (tous les sports !) cela m’a permis de vous découvrir, de voir les sommes d’énergie déployée,  sans le retour souhaité sur vos exploits,  sous prétexte que vous évoluez dans des « petites équipes ou club ».  Cette indifférence là,  je la trouve pour le moins injuste car lorsqu’on pratique un sport,  c’est toujours à un niveau élevé en accord avec nos compétences. Et ceci ne doit jamais être oublié …

Pour moi la photo a été, (et est toujours), la transmission de « ce que je vois à ceux qui veulent le voir » . Cette envie de transmettre se traduit aujourd’hui par ce site. La presse écrite ne peut plus se permettre de faire des pages et des pages pleines de photos. Le site, lui, m’autorise à utiliser un espace conséquent, moderne et très rapide. Et même si cela m’oblige à me coucher un peu plus tard, je sais, du moins je l’espère, que vous avez envie de vous voir, vous ou vos copains, au plus vite.

Si je parviens à répondre à vos attentes,

je serai le plus heureux des hommes.

Bata GLUVACEVIC